Un Sourire Après Les Larmes

Soutien aux parents touchés par le deuil périnatal

Sabrina – Bénévole

Je suis Sabrina, bénévole auprès de l’association « Un Sourire après les Larmes ». Je m’apprête à fêter mes 40 ans. Heureuse maman d’un garçon extraordinaire de12 ans, Naïm.

Mamange de deux anges :

• Dalil Solal, porteur de 4P-. IMG effectué le 25 novembre 2014. Une rencontre puissante avec la mort de mon petit ange que je remercie d’être venu passer 6 mois dans mon ventre.

Kali Mélusine, ma petite fille, porteuse de Trisomie 21. IMG effectué le 16 mars 2016, à 5 mois de grossesse. J’ai souhaité la garder en moi plus longtemps que prévu. La décision de mettre fin à la vie de notre fille a été très difficile dans la mesure où nous savons que cette anomalie chromosomique n’empêche pas la vie. Malgré tout, ce choix (ou non choix) s’est fait pour plusieurs raisons.

Je suis aujourd’hui très liée au père de mes enfants avec qui je vis une belle histoire. Ces expériences de vie et de mort ont fait de nous un nouveau couple avec le temps, malgré les turbulences.

J’ai mis en place une reconversion professionnelle : je suis maintenant Thérapeute, Praticienne en PNL et Praticienne en Méditation de Pleine Conscience. Cette activité professionnelle me permet, en plus de mes diverses thérapies personnelles (psychanalyse, danse du Nia, yoga, ostéopathie, réflexologie, acupuncture, stages divers) de vivre telle que je suis aujourd’hui. D’accueillir les fluctuations de mes sentiments et ressentis.

En plus de tout cela, j’ai été attirée vers notre belle association « Un Sourire après les Larmes », alors que Laëtitia postait une publication proposant d’y être bénévole. J’ai de suite conversé avec Mike qui m’a raconté la naissance de cette belle association.

Depuis que j’en fais partie, je me rends compte du nombre incroyable de paranges que nous sommes. Je veux et j’ai besoin de partager, d’écouter, de lire, d’accompagner les expériences de chaque parange qui s’apprête à subir l’impensable, ou qui le vit et le ressent depuis peu ou depuis tant d’années.

Être là pour eux me permet de trouver un sens, une utilité à mon expérience de mamange.

Je souhaite être là pour les paranges, les couples qui sont secoués dans cette expérience. Ces femmes qui vivent cela violemment dans leur corps et leur cœur, qui ont aussi du mal à reprendre le chemin du travail, qu’elles ont souvent quitté en étant enceintes. Ces hommes qui regardent leur femme et qui donnent tout ce qu’ils peuvent pour les comprendre. Qui se mettent souvent de côté pensant que leur femme souffre encore plus qu’eux, ou qui cherchent comment éviter leur détresse ou la détresse de leur femme.

Ces couples qui n’ont parfois pas encore eu la joie d’accueillir un enfant en vie.

Ces couples qui composent entre leur souffrance et la nécessité de survivre et être présents pour les grands frères et sœurs de leur(s) ange(s).

Et puis, je souhaite également être là pour l’entourage… les parents/grands-parents, les frères et sœurs, les amis, les collègues. Toutes ces personnes qui font ce qu’elles peuvent avec leurs maladresses ou leur belle présence.

Ensemble, nous pouvons prendre des temps d’écoute, accompagner, partager et RESPIRER.

Bien à vous.

Sabrina, bénévole

Catégories : Bénévoles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.